Forum des Jeunes du Cameroun : Edéa accueille l’acte 15 de l’événement

Du 17 au 21 juillet 2023, des jeunes issus des 10 régions du Cameroun vont se retrouver dans la ville lumière pour réfléchir entre autres sur les valeurs morales.

Cette année encore, la tradition sera respectée. Des jeunes issus des 10 régions du Cameroun, 500 au total, vont se retrouver, du 17 au 21 juillet, dans la ville d’Edéa à l’occasion de la 15ème édition du Forum des Jeunes du Cameroun (FJC). Placée sous le haut patronage du Ministère de la jeunesse et de la jeunesse et de l’éducation civique (MINJEC), et l’accompagnement technique du Ministère de la Décentralisation et du Développement Local (MINDDEVEL) le thème de cette 15ème édition est «Jeunesse engagée face aux enjeux des valeurs morales à l’ère de la digitalisation». Pendant 5 jours, les jeunes seront invités à réfléchir sur les dérives enregistrées dans les réseaux sociaux et d’apporter eux mêmes des débuts de solutions. Pour la deuxième année consécutive, le Forum des Jeunes du Cameroun aura pour marraine madame Madeleine Solange Ekitike, Premier Adjoint au Maire de la Ville de Kribi.

Pour y parvenir, le comité d’organisation de la 15ème édition du Forum des Jeunes du Cameroun bénéficie de l’appui de trois partenaires de poids, constitués essentiellement de jeunes, que sont le Conseil National de la Jeunesse du Cameroun (CNJC), la Jeunesse Émergente et Républicaine du Cameroun (JERC) et la Cameroon National Association for Family Welfare (CAMNAFAW). En guise de rappel, la JERC qui se lance pour la première fois dans l’embarcation du FJC est une association de la société civile œuvrant pour l’union de la jeunesse camerounaise, le patriotisme, les valeurs républicaines et traditionnelles, le rassemblement de la diaspora positive, l’insertion socio-professionnelle des jeunes et la construction d’une citoyenneté exemplaire.

Le FJC est un moment de rencontres, d’échanges et d’expression collective de la jeunesse camerounaise sur les thématiques qui la préoccupent. Il permet aussi aux jeunes d’avoir une plus value à savoir renforcer leur savoir-faire et apprendre à vivre ensemble, augmenter leur capacité d’analyse, participer à la valorisation et la protection de leur culture, se frotter aux entreprises et autres organisations de la société civile pouvant leur permettre de décrocher si possible des stages de vacances ou des emplois. Dans un autre sillage, le FJC a pour mission de créer et renforcer une génération de jeunes aux idées fortes et animés d’un esprit d’excellence qui, par leur intégrité et engagement, pourront se positionner comme moteur de changement pour une nation camerounaise conquérante et épanouie.

Blaise Nzupiap

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zenü Network (2005-2025) : bientôt 20 années d’actions en faveur de la jeunesse et du développement local !

Créée en 2005 et  reconnue légalement le 27 avril 2006, l’organisation Zenü Network s’est distinguée dans le landernau associatif au Cameroun en général et dans la Région de l’Ouest en particulier par des initiatives novatrices dans les secteurs de la jeunesse, de la décentralisation, du développement local et plus récemment du suivi des projets d’investissement public.

Read More »

Gouvernance des établissements scolaires : la société civile au chevet des Apee.

Dans le cadre de notre dossier sur le transfert des compétences aux Conseils Régionaux en matière d’Enseignement Secondaire, nous avons traité dans les 2 précédents articles des nouvelles dynamiques de pouvoirs qui se mettent en place au sein des structures scolaires et du détournement du volontarisme parental au sein des Associations des parents d’élèves et d’enseignants

Read More »

APEE : un volontarisme parental contrarié et détourné qui est à restaurer.

Estimées à 4,5 milliards de FCFA dans une étude réalisée dans la région de l’Ouest en 2017 par Zenü Network, ce sont aujourd’hui près de 34 milliards 334 millions, estimés sur la base d’un taux officiel moyen de 25000 FCFA par élève pour un effectif de 1 million 373 375 élèves dans le secondaire public au niveau national, qui sont mobilisés chaque année.

Read More »

Décentralisation: quand le transfert des compétences aux Conseils Régionaux bousculent les dynamiques des pouvoirs dans les établissements secondaires (suite).

Estimées à 4,5 milliards de FCFA dans une étude réalisée dans la région de l’Ouest en 2017 par Zenü Network, ce sont aujourd’hui près de 34 milliards 334 millions, estimés sur la base d’un taux officiel moyen de 25000 FCFA par élève pour un effectif de 1 million 373 375 élèves dans le secondaire public, qui sont mobilisés chaque année

Read More »