Décentralisation: quand le transfert des compétences aux Conseils Régionaux bousculent les dynamiques des pouvoirs dans les établissements secondaires.

A la faveur de la promulgation par le Président de la République, monsieur Paul Biya, du « décret N°2023/223 du 27 avril 2023 fixant les modalités d’exercice de certaines compétences transférées par l’Etat aux Régions en matière d’enseignement secondaire », Zenü Network et ONAPED ouvrent un dossier sur cette nouvelle donne qui, à coup sûr, va nécessiter la mise en place de nouveaux dispositifs de gestion des établissements secondaires publics en général et des Associations des Parents d’Elèves et Enseignants (APEE) en particulier.

En effet, si jusque-là les énormes ressources financières mobilisées par les APEE étaient gérées exclusivement par les bureaux exécutifs des APEE et les chefs d’établissements, quels seront désormais la place et le rôle des Conseils Régionaux dans la gestion de ces fonds ? Quelles sont les dynamiques déjà engagées par les acteurs pour rendre applicable ce décret ? Comment la société civile en général, Zenü Network et ONAPED en particulier qui accompagnent les APEE et forment leurs responsables depuis plusieurs années entendent-t-ils se positionner dans ce nouveau contexte ? Telle est la problématique au centre du présent dossier. Six articles le structurent :

Premier article : Décret N°2023/223 : quand les Conseils Régionaux lorgnent les ressources des APEE

Deuxième article : Les APEE : un volontarisme parental contrarié et détourné qui est à restaurer

Troisième article : La société civile au chevet des APEE (retour d’expériences)

Quatrième article : Transfert des compétences : perspectives de collaboration entre les Conseils Régionaux et les Associations des Parents d’Élèves et Enseignants (APEE)

Cinquième article : Qu’en pensent les acteurs ?

Interviews :

  • Président du Conseil Régional
  • DRES/DDES
  • Un chef d’établissement
  • Un président d’APEE

Sixième article : quel positionnement stratégique de la société civile dans ce nouveau contexte ?

Supervision : Flaubert Djateng, Coordonnateur de Zenü Network

Coordinationde la rédaction : Augustin Ntchamande 

  • Consultant à la Cellule de communication de Zenü Network
  • Secrétaire Exécutif d’ONAPED

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zenü Network (2005-2025) : bientôt 20 années d’actions en faveur de la jeunesse et du développement local !

Créée en 2005 et  reconnue légalement le 27 avril 2006, l’organisation Zenü Network s’est distinguée dans le landernau associatif au Cameroun en général et dans la Région de l’Ouest en particulier par des initiatives novatrices dans les secteurs de la jeunesse, de la décentralisation, du développement local et plus récemment du suivi des projets d’investissement public.

Read More »

Gouvernance des établissements scolaires : la société civile au chevet des Apee.

Dans le cadre de notre dossier sur le transfert des compétences aux Conseils Régionaux en matière d’Enseignement Secondaire, nous avons traité dans les 2 précédents articles des nouvelles dynamiques de pouvoirs qui se mettent en place au sein des structures scolaires et du détournement du volontarisme parental au sein des Associations des parents d’élèves et d’enseignants

Read More »

APEE : un volontarisme parental contrarié et détourné qui est à restaurer.

Estimées à 4,5 milliards de FCFA dans une étude réalisée dans la région de l’Ouest en 2017 par Zenü Network, ce sont aujourd’hui près de 34 milliards 334 millions, estimés sur la base d’un taux officiel moyen de 25000 FCFA par élève pour un effectif de 1 million 373 375 élèves dans le secondaire public au niveau national, qui sont mobilisés chaque année.

Read More »

Décentralisation: quand le transfert des compétences aux Conseils Régionaux bousculent les dynamiques des pouvoirs dans les établissements secondaires (suite).

Estimées à 4,5 milliards de FCFA dans une étude réalisée dans la région de l’Ouest en 2017 par Zenü Network, ce sont aujourd’hui près de 34 milliards 334 millions, estimés sur la base d’un taux officiel moyen de 25000 FCFA par élève pour un effectif de 1 million 373 375 élèves dans le secondaire public, qui sont mobilisés chaque année

Read More »