Zenü Network et le FJC donnent à la ville d’Edéa un air de jouvence !

L’édition 2023 du Forum des Jeunes du Cameroun (FJC) qui coïncide cette année avec la 15ème du genre a été solennellement ouverte ce matin du 16 août  dans la salle de conférence du Centre d’Accueil Albert Krummenacker  de l’Evêché d’Edéa sous le haut patronage de Monsieur Mounouna Foutsou, Ministre de la jeunesse et de l’Education Civique. Placée sous le thème « Jeunesse engagée face aux enjeux des valeurs morales à l’ère de la digitalisation », elle a connu la participation des délégations de jeunes et d’encadreurs venus des 10 régions du pays ainsi que des invités spéciaux du MINJEC comme le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, représenté par madame l’Inspectrice générale.

Interpellations

Le Cameroun fait face à une forte croissance démographique avec une population âgée de moins de 25 ans qui  compte pour environ 2/3 du corps social. Ces jeunes font face à de nombreux défis pressants : chômage élevé, vulnérabilités des conditions de travail, marginalisation, déclassement social, perte de valeurs et de repères… Si le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique s’est dans son discours voulu rassurant en rappelant les initiatives du Chef de l’Etat et de son département ministériel en faveur des jeunes, il n’en demeure pas moins qu’il n’a pas manqué de s’interroger sur le contexte de réalisation des différents programmes et chantiers mis en place lorsque les valeurs éthiques et morales fondamentales sont foulées au pied par certains des destinataires desdites initiatives. D’où son vibrant appel à faire de chaque jeune au sortir de ce forum un e-volontaire contre les discours de haine dans son environnement.

Dans cette optique, monsieur le ministre a plaidé pour le renforcement du partenariat avec la société civile et apprécié la contribution significative de Zenü Network qui accompagne les pouvoirs publics depuis 15 ans dans l’immense œuvre de formation, d’éducation et de promotion des jeunes.

Le MINJEC répondait ainsi en écho au Maire de la ville d’Edéa le Dr Albert Emmanuel NLEND qui, dans son mot d’accueil, ne s’est pas contenté des civilités d’usage en pareille circonstance, mais s’est fait le devoir d’interpeller le ministre sur les énormes besoins des jeunes de sa cité lesquels représentent 60% de la population de sa circonscription et qui sont minés par différents maux au rang desquels la consommation des drogues et des stupéfiants, l’analphabétisme croissant, le sous-emploi, la précarité. Bien que 38 projets de jeunes aient reçu des financements du MINJEC dans sa commune, il a plaidé pour la construction et l’équipement de plus de structures locales d’encadrement des jeunes, à l’instar des Centres Multifonctionnels de Promotion de la Jeunesse (CMPJ).

Parole aux jeunes

Le Maire de la ville d’Edéa faisait chorus avec les représentants des associations de jeunesse (CAMNAFAW, CNJC, JERC) qui ont tour à tour pris la parole pour certes louer les efforts du gouvernement en leur faveur et apprécié le partenariat opérationnel avec Zenü Network, mais aussi pour appeler les jeunes à l’utilisation responsable des réseaux sociaux et à des comportements qui respectent les valeurs civiques, morales, sociales et républicaines. Monsieur Djateng Flaubert, Coordonnateur de Zenü Network a joint sa voix à ce concert d’interpellation pour souligner à grands traits les difficultés financières qui plombent une initiative pourtant saluée par tous. Au rang de celles-ci l’absence de partenaires institutionnels pour le développement et la pérennisation du FJC. Malgré ces contraintes, au bout de 15 ans, ce sont plus de 7000 jeunes qui ont été directement impactés par les activités du FJC dans les 09 régions visitées. Des résultats encourageants engrangés avec le concours du MINJEC qui a cru aux capacités des acteurs d’une société civile engagée pour la transformation positive de notre pays.

Signalons pour terminer que le décor ainsi planté a fait place au renforcement des capacités des jeunes « forumistes » sur plusieurs thématiques animées par l’Agence Nationale des Technologies de l’Information et de la Communication (ANTIC) et Plan International sur la digitalisation. Un espace-jeunes dédié à la projection d’un film documentaire d’un jeune bloggeur sur les « discours de haine et les fausses informations » a clos cette première journée ponctuée par des averses qui ont arrosé la ville par intermittence. Une session pratique qui a permis aux participantes et participants d’être édifiés sur la cybersécurité et les risques de la cybercriminalité, les opportunités offertes par le Youth Engagement and Consultation Program et les conséquences des discours de haine et des fake news sur la paix et la cohésion sociale. 

Après des mois de préparation jalonnée d’incertitudes et de difficultés de tous ordres qui se sont traduits par deux reports successifs, le comité national d’organisation, supervisé par le coordonnateur de Zenü Network confiant et plus que déterminé, fait le bilan de cette première journée en exprimant sa satisfaction et sa reconnaissance aux partenaires qui ont accompagné le Fjc.

Edéa, le 16 août 2023

Augustin NTCHAMANDE

Cellule de communicationZenü Network

1 avis sur « Zenü Network et le FJC donnent à la ville d’Edéa un air de jouvence ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zenü Network (2005-2025) : bientôt 20 années d’actions en faveur de la jeunesse et du développement local !

Créée en 2005 et  reconnue légalement le 27 avril 2006, l’organisation Zenü Network s’est distinguée dans le landernau associatif au Cameroun en général et dans la Région de l’Ouest en particulier par des initiatives novatrices dans les secteurs de la jeunesse, de la décentralisation, du développement local et plus récemment du suivi des projets d’investissement public.

Read More »

Gouvernance des établissements scolaires : la société civile au chevet des Apee.

Dans le cadre de notre dossier sur le transfert des compétences aux Conseils Régionaux en matière d’Enseignement Secondaire, nous avons traité dans les 2 précédents articles des nouvelles dynamiques de pouvoirs qui se mettent en place au sein des structures scolaires et du détournement du volontarisme parental au sein des Associations des parents d’élèves et d’enseignants

Read More »

APEE : un volontarisme parental contrarié et détourné qui est à restaurer.

Estimées à 4,5 milliards de FCFA dans une étude réalisée dans la région de l’Ouest en 2017 par Zenü Network, ce sont aujourd’hui près de 34 milliards 334 millions, estimés sur la base d’un taux officiel moyen de 25000 FCFA par élève pour un effectif de 1 million 373 375 élèves dans le secondaire public au niveau national, qui sont mobilisés chaque année.

Read More »

Décentralisation: quand le transfert des compétences aux Conseils Régionaux bousculent les dynamiques des pouvoirs dans les établissements secondaires (suite).

Estimées à 4,5 milliards de FCFA dans une étude réalisée dans la région de l’Ouest en 2017 par Zenü Network, ce sont aujourd’hui près de 34 milliards 334 millions, estimés sur la base d’un taux officiel moyen de 25000 FCFA par élève pour un effectif de 1 million 373 375 élèves dans le secondaire public, qui sont mobilisés chaque année

Read More »