Rentrée scolaire sans corruption au lycée technique de Bafang

Tout le monde veut poser son problème au proviseurUn communiqué sans précédant a été rendu public dans ce sens par le proviseur de cet établissement scolaire pendant la période des inscriptions et recrutements.


«De grâce, n’essayez pas de corrompre Monsieur le Proviseur. De toutes les façons, il est déjà prévenu de l’infiltration des agents de la CONAC parmi vous. Qu’il vous plaise de retourner avec votre appât sous peine de vous voir dénoncer comme corrupteur». Tel est le message qui frappe tout usager qui se rend au lycée technique de Bafang et surtout dans les bureaux du proviseur, François Ngamo. Il a été affiché depuis la période des inscriptions en vue de la rentrée scolaire 2012-2013. Il n’est point de doute qu’il s’agit d’un dispositif pour dissuader tous ceux qui viendraient essayer de corrompre ou obtenir les faveurs de ce chef d’établissement.

Au cas même où votre ardeur vient à prendre le dessus sur l’effet dissuasif de ce message collé à la porte et que vous vous entêtez à entrer, le même message vous accueille et cette fois de façon plus offensive, parce que placé directement en face de vous sur le bureau du Proviseur. Au sujet des raisons qui ont motivé une telle initiative, François Ngamo ne fait pas dans la langue de bois : «Tout d’abord, les discours sont actuellement focalisés sur la corruption qu’on ne cesse de décrier dans le secteur des enseignements (campagne rentrée scolaire sans corruption) comme si elle n’était d’actualité que dans les écoles. On dirait un acharnement contre nous et il vaut mieux se prémunir de toute éventuelle tentative qui nous exposerait ».

Il ajoute par ailleurs qu’on ne connaît plus qui est qui du moment où même des agents de la Conac peuvent se présenter comme étant des parents en détresse dans le seul but «de vous mettre à l’épreuve pour vous dénoncer par la suite. Et je parie aussi que certains parents au fait de votre campagne n’hésiteraient pas de coopérer». Cette attitude du proviseur du lycée technique de Bafang est à mettre, à n’en point douter, au compte de la sensibilisation qui est faite sur le terrain par la délégation régionale des Enseignements secondaires, Zenü Network, la Conac et la Banque mondiale dans le cadre de la lutte contre la corruption en milieu scolaire à travers le Mécanisme de protection des dénonciateurs des actes de corruption (Meprodec).

Ce qui peut pousser à comprendre que Meprodec commence déjà à avoir des effets dissuasifs sur certains chefs d’établissements lors des recrutements à la rentrée scolaire. «Une fois qu’on est dissuadé, il ne nous reste plus qu’à prendre des initiatives pour garantir une certaine sécurité dans notre environnement alourdi par de multiples pressions venant des parents et élèves à la recherche des places dans un lycée, surtout en période de rentrée. Il devient alors important de trouver et de déployer des stratégies visant à atténuer les ardeurs et les tentatives de corruption émanant de ces personnes souvent prêtes à tout pour décrocher une inscription. Et je dois vous avouer que grâce à ce message affiché, auquel nous faisions allusion, certaines personnes qui sont entrées dans mon bureau en sont ressorties sans pouvoir me dire l’objet réel de leur visite».

François Ngamo se félicite cependant de ce que non seulement ce message l’a mis à l’abri de certaines tentatives de corruption, mais aussi lui a permis de gagner en temps du moment où l’énergie qu’il devait mettre à contribution pour sensibiliser ceux des usagers véreux ou leur apporter des éclaircissements sur les raisons de rejet de leurs dossiers a été économisée. Même si la sensibilisation n’a pas toujours bénéficié de l’entière coopération ou adhésion attendue de tous les chefs d’établissements partenaires ou non du projet, la campagne « Rentrée scolaire sans corruption » aura tout au moins eu des effets dissuasifs au sein de la communauté éducative. Même si elles ne sont que façade dans un premier temps, des initiatives comme celles du proviseur du lycée technique de Bafang sont à encourager.

Raymond Maturin TCHUENTEU
Animateur PJCC/Haut-Nkam
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2021 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?