Dynamique Citoyenne renforce les leaders des OSC à l’Ouest

L’atelier portait sur la promotion de la participation citoyenne des Organisations de la société civile (OSC) au processus électoral, à travers la formation des pairs animateurs et des actions de plaidoyer.


Une vue des participants, très attentifs

Ils étaient une trentaine de participants à prendre part à la rencontre organisée par le Point Focal de Dynamique Citoyenne (Onaped) dans la région de l’Ouest. Sous la coordination de Augustin Ntchamande, responsable du Point Focal, les participants et facilitateurs ont travaillé sur : les éléments fondateurs d’une société démocratique; le citoyen et le vote et le système électoral au Cameroun. Parmi les modules décortiqués, on peut citer entre autres la constitution, les droits de l’homme (universalité , indivisibilité, indépendance), la gouvernance et les politiques publiques, l’élection et les électeurs, pourquoi voter et la présentation du système électoral et éléments d’analyse.

L’exposé sur le code électoral, notamment l’élection du président de la République, des sénateurs, des députés et des conseillers municipaux, est celui qui a le plus suscité les débats, au regard d’un certain nombre de dispositions légales, jusque là ignorées par la plupart des participants. Les insuffisances relevées par les uns et les autres ont permis, dans les travaux de groupes, de formuler un certain nombre de recommandations qui seront consolidées au niveau national par Dynamique Citoyenne, après les ateliers régionaux, en vue du plaidoyer pour l’amélioration du système électoral au Cameroun. Le rapport général sera envoyé aux participants pour amendement et validation.

Enjeux

Face au problème de démobilisation et de réticence des citoyens à exprimer leur droit de vote lors des diverses élections organisées au Cameroun, Dynamique Citoyenne a engagé un plaidoyer pour la réforme du système électoral camerounais. Il a été donné de constater, à en croire les organisateurs, que depuis l’avènement du multipartisme, le taux de participation aux diverses élections a rarement atteint la barre de 50%. Ce faible taux de participation pourrait s’expliquer d’une part par un déficit de citoyenneté au sein des populations et une faible connaissance des enjeux liés aux élections, et d’autre part par le verrouillage du système électoral. Ce qui amènerait une bonne frange de la population à estimer que «le jeu électoral est truqué d’avance et que exprimer son droit de vote n’est qu’une perte de temps».

Photo d'ensemble

Ces ateliers régionaux permettront de réconcilier les populations avec la chose politique, à travers une vaste campagne d’information et de sensibilisation sur des thématiques portant sur la citoyenneté, le droit électoral et les enjeux liés aux élections en vue de promouvoir une participation massive aux échéances électorales à venir.

La rédaction
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2020 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?