Bazou: Les chantiers du budget d’investissement public au scanner

Le contexte c’est deux ateliers de formation des organisations de la société civile, associations, medias et acteurs locaux sur le suivi des projets issus du budget d’investissement public (Bip).

Après Koutaba dans le Noun et la Commune d’arrondissement de Bafoussam 1er dans la Mifi, c’est au tour de la Commune de Bazou, dans le département du Ndé, de bénéficier de 2 sessions de formation sur le suivi des investissements publics en général et du budget d’investissement public (Bip) en particulier. La formation est assurée par Dr. Tchatchoua Nya Magloire, délégué départemental du Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat) dans le Ndé. L’objectif visé est d’outiller les participants/citoyens des rudiments nécessaires pour le suivi citoyen des chantiers inscrits dans le budget de l’Etat, en vue d’une amélioration de la qualité des infratsructures.

Les modules développés portent entre autres sur: “la généralité sur les investissements publics; la place centrale du Bip et la classification des projets par type et extrant du suivi attendu (identification du projet, maturation, planification/budgétisation, acteurs de mise en œuvre); la typologie des projets d’investissement publics; les repères historiques et la reconnaissance institutionnelle; la place des Osc dans les dispositifs du suivi du Bip; la citoyenneté et le rôle du citoyen dans l’espace communal; la présentation des techniques de suivi efficace pour la redevabilité de l’action publique et l’élaboration des plans d’actions.

Dans son discours, le A2 au maire de la Commune de Bazou, Marie Claire Nkuidam, a saisi l’occasion pour exprimer le satisfécit de l’exécutif municipal de Bazou pour le travail abattu par Zenü Network et ses entités affiliées, notamment Apader, pour la matérialisation de leur partenariat avec l’Union Européenne, à travers le projet Suivi Finances Ouest. “Mesdames et messieurs, le suivi participatif du Bip s’apparente au contrôle citoyen qui est une action inédite, un principe démocratique, voire un impératif pour les élus du peuple que nous sommes et les populations. Le suivi participatif n’est pas une sanction mais un processus qui permet à chaque partie prenante de la communauté de marquer ou non son adhésion sur la façon dont les affaires publiques sont gérées. C’est l’arbre à palabre au cours duquel les élus, mandataires des populations, rendent compte des actions menées; tout ceci dans un esprit constructif et non pas la critique pour la critique”, a t-elle invité.

Blaise Nzupiap

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2020 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?