Renforcement des capacités : Le Programme d’Education à la Citoyenneté active et à la Culture(Pecac) expliqué aux points focaux.

Pendant trois jours, il s’est agit pour ces organisations de la société civile retenues par Zenü Network, de s’imprégner et de s’approprier des outils qu’elles doivent persuader les établissements scolaires d’adopter.

Le Groupement d’Appui pour le Développement Durable(Gadd) dans le département de la Menoua, l’Association pour la Promotion des Actions de Développement Endogènes rurales(Apader)dans le département du Ndé, le Youth Development Council(Youdeco) dans le département du Noun, la Ligue Citoyenne des Droits de l’Homme(Lcdh) dans le département du Haut-Nkam, l’Organisation Nationale des Parents pour la Promotion de l’Education au Cameroun(Onaped) dans le département de la Mifi, le Centre d’Education Populaire et d’Animation pour le Développement(Cepad) dans le département des Hauts-plateaux et Knowledge For All(Kfa) dans le département des Bamboutos, voilà les sept associations ayant répondu avec succès à l’appel à manifestation lancé par Zenü Network en vue de sélectionner les différents points focaux appelés à l’accompagner dans la mise en œuvre du Programme d’Education à la Citoyenneté Active et à la Culture(Pecac) dans la région de l’Ouest et dans le département du Mfoundi. Il s’agit en réalité du nouveau programme que Zenü Network, avec l’appui de Pain Pour le Monde, entend mettre en œuvre dans neuf départements du Cameroun, donc huit dans la région de l’Ouest et le Mfoundi dans la région du Centre.

Pour ce programme qui s’inscrit dans la logique du plaidoyer, il est question pour zenü Network avec le concours de ses points focaux, de convaincre un ensemble d’établissements scolaires, au moins 500 dans ces neuf départements, d’adopter et de s’approprier un ensemble d’outils qui ont été inventés par Zenü Network, et dont l’efficacité a été démontrée dans le cadre de la lutte contre la corruption et le harcèlement sexuel, la promotion et la valorisation des langues et cultures nationales en milieu scolaire. Ces outils que sont la Mallette pédagogique du Club d’Education Civique et d’Intégration Nationale(Cecin), le Guide de Gestion des Associations des Parents d’Elèves et Enseignants(Apee), le Code de Dénonciation Citoyenne(Cdc) auxquels il faut ajouter les cartes postales, le film et la bande dessinée et bientôt le théâtre forum pour ne citer que ceux-ci, ont fait la preuve de leur contribution efficace à la lutte contre la corruption et le harcèlement sexuel en milieu scolaire dans le cadre d’un projet précédant, le Projet jeunesse Culture et Citoyenneté(Pjcc). Pendant neuf ans, Zenü Network a testé et expérimenté tous ces outils dans certains établissements scolaires publics et privés de la région de l’Ouest. Résultat de l’expérimentation, il a été observé dans les établissements scolaires qui ont servi de terreau à Zenü Network, que ces outils ont œuvré à la promotion de la citoyenneté et de la culture en milieu scolaire, notamment la lutte contre la corruption et l’amélioration de la gouvernance au sein des Apee.

Ainsi donc, le programme d’Education à la Citoyenneté active et à la Culture, voudrait donc étendre les acquis du PJCC à au moins 500 établissements scolaires du Cameroun dans la région de l’Ouest et dans le département du Mfoundi et dans le meilleur des cas, les faire adopter par tous les établissements scolaires du Cameroun en vue d’une meilleure gouvernance en milieu scolaire et une éducation de qualité transmise à la jeunesse camerounaise.

Pendant trois jours, les responsables des associations points focaux du Pecac, leurs animateurs et les personnels de Zenü Network, sous la conduite de Djateng Flaubert, le coordonnateur de Zenü Network, ont eu droit à une présentation du Pecac. Son cadre logique a été clairement défini, ses objectifs déclinés, ses groupes cibles bien identifiés, les résultats attendus bien précisés. Dans le même temps, les outils testés dans le cadre du Pjcc et dont ils ont la charge de convaincre les différents établissements scolaires de leurs zones d’intervention d’adopter, leur ont été présentés ainsi que les cartes scolaires de la région de l’Ouest et du département du Mfoundi. Enfin, les différentes parties ont échangé sur la convention de collaboration. Avant que chaque point focal ne signe son contrat, les droits et les obligations de chacun ont été reprécisés pour éviter toute incompréhension à l’avenir.

On retiendra au total que le point focal du Mfoundi aura en charge près de 80 établissements, Apader 30, Onaped 60, Youdeco 90, Cepad 30, la Lcdh 50, Kfa 50, le Gadd 90 et Zenü Network qui s’occupera du département du Koung-khi, aura en charge 20 établissements scolaires. Au terme de ces trois jours de formation pour les uns et de renforcement des capacités pour les autres, Djateng Flaubert a dit toute sa satisfaction devant l’enthousiasme des nouveaux et la qualité des interventions des anciens, preuve de leur maîtrise du sujet.

Basile Honoré TCHUISSE

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2020 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?