PLAIDOYER : Des rencontres grands publics pour diffuser les outils du PECAC

C’est une autre stratégie inventée par la coordination de Zenü Network, afin d’intéresser le maximum de décideurs à l’adoption de ses outils de promotion de la gouvernance et de lutte contre l’incivisme en milieu scolaire.

Le Programme d’Education à la Citoyenneté Active et à la Culture (PECAC) de Zenü Network, se veut essentiellement une activité de plaidoyer. Il s’agit en réalité pour ce programme et dans cette phase de plaidoyer, d’inventer un nombre de stratégies, les unes encore plus persuasives que les autres, pour mobiliser le maximum de décideurs autour des outils de promotion de la gouvernance et de lutte contre l’incivisme en milieu scolaire, et les convaincre de les adopter.  Pour mémoire, Zenü Network dans la phase III du Programme Jeunesse Culture et Citoyenneté(PJCC) avait alors dans le cadre de son activité de promotion de la citoyenneté et de valorisation du patrimoine culturel camerounais, ainsi que de son combat contre la corruption et le harcèlement sexuel en milieu scolaire, inventé et testé avec bonheur, un certain nombre d’outils dont l’efficacité dans le domaine a été plus qu’avérée. Les outils ainsi inventés et testés, au rang desquels il faut citer La Mallette pédagogique du CECIN et Le Guide de gestion comptable, budgétaire et administrative des APEE/PTA, comme une lampe qui ne doit pas être mise sous le boisseau après être allumée, se devaient d’être diffusés, afin que leurs riches contenus atteignent les différentes cibles, et transforment effectivement notre environnement scolaire et éducatif qui lentement, mais sûrement, allait à vau-l’eau.

Comme dans toute action de plaidoyer, tous les supports et méthode de communication classique susceptibles d’amener le plus grand nombre de décideurs à adhérer au projet d’adoption des outils de Zenü Network ont été explorés.  Du contact direct encore appelé le « face à face » à la bande annonce dans différents medias audio visuels ou écrits en passant par les conférences ou diners de presse, les interviewes,  les actions de sensibilisation, les affiches, les banderoles, les flyers pour ne citer que ceux-ci, rien n’a été négligé. Plus précisément, pour convaincre les différentes cibles à adopter les outils de Zenü Network, aucune méthode ou stratégie de persuasion n’a donc été ménagée. Bien au contraire, toujours pas satisfait des résultats produits les méthodes et moyens suscités, le top management de Zenü Network a donc dans le domaine innové en instituant ce qu’il a nommé, les rencontres  grand public.

Censés être organisés dans les différents départements où le PECACa ses  démembrements que sont ses points focaux, la rencontre grand public réunit dans le cadre d’un atelier de présentation, d’explication et d’adoption des outils de gouvernance et de citoyenneté de Zenü Network, les différentes cibles que sont les chefs d’établissements scolaires, les présidents des APEE et leurs trésoriers, les autorités administratives ainsi que les élus locaux, sans oublier bien entendu toute autre sectorielle qui serait intéressée par le projet.

A ce jour dans la région de l’Ouest, six points focaux sur huit ont mené à bien leur rencontre grand public avec certes des fortunes diverses. Mais de façon précise dans les départements des Bamboutos, de la Menoua et du Noun où l’appui de la coordination a été sollicitée et obtenue, on a observé une grande mobilisation des différents alliés qui sont souvent repartis au terme de l’activité, plus satisfaits et contents d’avoir été conviés. On peut citer à titre d’exemple la rencontre grand public organisée par YODECO dans le Noun qui a bénéficié de la riche expérience de la coordination de Nenü Network conduite par son coordonnateur hi self. A Foumban, on pouvait dénombrer 79 participants dont 37 APEE, 12 superviseurs de CECIN, 09 chefs d’établissements scolaires, un élu local représentant personnel du maire de la commune de Foumban, le Deuxième Adjoint Préfectoral du département du Noun, 02 membres du CNJC, et 04 associations partenaires, sans oublier la presse elle aussi présente. Sous le regard admiratif de Djateng Flaubert et de son équipe tous émus par la présence et l’engagement de tout ce monde par ces temps où la majorité avait la tête plutôt dans les examens de fin d’année scolaire, les principales recommandations se sont résumées à : Rendre fonctionnels les CECIN dans tous les 90 établissements scolaires du PECAC retenus dans le Noun, les APEE et les Chefs d’établissement soutiennent la confection des Boîtes à Dénonciation,  les CECIN s’approprient la Mallette pédagogique, les APEE se légalisent conformément à la loi de 1990 sur les associations et se constituent en plateforme des APEE pour se soutenir mutuellement et partager leurs expériences, utilisent le Guide de gestion comptable, budgétaire et administrative des APEE, et enfin, elles soutiennent la participation des jeunes du Noun au FJC11 et systématisent également la participation du point focal aux réunions de coordination départementale.

Le département du Ndé où la coordination n’a pas été associée, ou encore la Haut-Nkam comme la Mifi qui projettent encore de tenir les leurs du fait d’un emploi de temps bien surchargé, se doivent alors de s’inspirer de ce qui a été fait dans le Noun par YODECO.

Dexter NANA

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2019 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?