LYCLABAF : Combat pour la restauration de la discipline et de la sécurité

En plus du retour effectif du détecteur des métaux, de nombreuses autres mesures ont été prises pour plus de sécurité et de discipline au sein de cette institution scolaire.

La montée en puissance de la secte terroriste BokoHaram et les risques d’attentats qui planaient sur les établissements scolaires, avaient poussé la hiérarchie des établissements scolaires au Cameroun, à imposer aux chefs d’établissements l’adoption d’un certain nombre de mesures de sécurité. Et parmi ces mesures, on notait en bonne place, l’institution des détecteurs des métaux aux différentes entrées des établissements scolaires, ainsi que la fouille systématique de tous les élèves et usagers.

Mais au fur et à mesure que le temps passait, les risques d’attentats se sont amenuisés, et les mesures drastiques de sécurité se sont elles aussi relâchées. Lentement mais progressivement, les anciennes vieilles habitudes ont refait surface et les établissements scolaires sont redevenus des passoires et des foutoirs dans lesquels circulent assez allègrement tout genre d’arme blanche. Le décès dramatique de l’élève RosmannBleuriot TSANOU du lycée bilingue de Déido, le 29 mars dernier, a eu pour effet de réveiller l’attention de nombreux responsables des établissements scolaires et leur rappeler la nécessité de redoubler de vigilance à fin de prévenir de tels drames dans leurs structures.

Parmi les établissements scolaires de la région de l’Ouest qui avaient un peu baissé la garde et dont le drame du lycée bilingue de Déido est venu rappeler la proximité du danger, on doit citer le lycée classique de Bafoussam. En effet, le lycée classique de Bafoussam, du fait de sa position stratégique au cœur de la ville, ajoutée à la qualité de ses infrastructures hautement sollicitées, est un lieu par excellence où se mêlent et s’entremêlent  jeunes et  adultes, venus des quatre coins de la ville et dont les intentions ne sont pas toujours soupçonnables.

En attendant de relancer  véritablement le Mécanisme de Protection des Dénonciateurs des actes de Corruption et d’Incivisme(MEPRODECI) dans un état comateux au sein de cet établissement scolaire de référence de la ville de  Bafoussam, et de faire de la Boîte à Dénonciation un outil de gouvernance, l’administration scolaire de cet établissement a pris une batterie de mesures destinées à restaurer la discipline et la sécurité en son sein.

La première mesure est le retour effectif du détecteur des métaux aux différentes entrées ainsi que la fouille systématique et l’identification de tous les élèves et usagers. Une autre mesure est l’identification et le port obligatoire des tenues de classe par les élèves qui viennent étudier ou suivre les cours de remise à niveau en son sein. L’administration de cette formation scolaire a intimé l’ordre à tous les enseignants qui y organisent des cours de remédiation, de faire fabriquer pour tous leurs apprenants des badges d’identification qui fournissent toutes les informations à leur sujet. Le week-end comme les jours ouvrables, aucun élève en civil et sans son badge d’identification, ne sera admis au sein de l’établissement. Car il a été démontré que les actes de violence et d’agression souvent perpétrés au sein de cette formation scolaire, ont souvent été le fait des élèves des autres établissements scolaires, qui au prétexte des cours de remédiation, avaient un accès libre au sein du campus scolaire et en profitaient pour commettre leurs forfaits.

Ceci dit, l’équation la plus complexe à résoudre pour un réel retour de la sécurité au sein du lycée classique de Bafoussam, c’est la gestion de ses infrastructures sportives. A la faveur des travaux de reconstruction des différents stades de la ville de Bafoussam, différents groupes sportifs ont élu domicile au lycée classique de Bafoussam. Et une fois de plus, le football au regard du grand nombre de spectateurs qu’il attire, devient un prétexte pour certains dealers qui en profitent pour s’introduire dans l’enceinte scolaire avec toutes les conséquences qu’on peut en déduire.

Dexter NANA

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2019 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?