Lutte contre les violences en milieu scolaire : La solution par les élèves

Une vue des compétiteurs

Présentés a priori comme les principaux  acteurs et responsables des scènes de violence en milieu scolaire, à Zenü Network, on pense que les élèvesdoivent plutôt constituer une part dela solution au problème.

Ce n’est plus un secret pour personne, les établissements scolaires au Cameroun sont depuis un certain temps réputés pour être des théâtres  d’une extrême violence. Malgré les efforts déployés par les responsables administratifs et tous les services attachés à la discipline et à la sécurité au sein des établissements scolaires, les jeunes apprenants réussissent toujours à échapper aux différents contrôles et introduisent  dans l’enceinte scolaire, différents objets vecteurs des  violences que l’on observe çà et là au sein de l’institution scolaire.

Mais il faut dire que le drame survenu au lycée bilingue de Déido, le vendredi 29 mars 2019, jour de départ en congés de Pâques, sans être le premier du genre, et sans doute pas le plus dramatique, a eu ceci de particulier, qu’il a provoqué un tollé au sein de la communauté nationale, obligeant les différents responsables des enseignements secondaires avec le ministre en tête, à se pencher avec un plus de sérieux, sur  les mesures de sécurité à prendre afin de prévenir de tels drames, de sorte que celui de Déido soit le dernier de la longue liste qui depuis ne cesse ternir l’image de marque de   l’école camerounaise.

Seulement voilà, dans la longue liste des mesures prises suite au diagnostic qui a été posé sur les causes des violences et de l’insécurité dans les établissements scolaires, il est ressorti comme une sorte de stigmatisation des élèves, lesquels sont présentés comme les principaux responsables de cette situation. Certes, les élèves ont leur part de responsabilité et pas des moindres, dans les différentes scènes de violence en milieu scolaire, mais à Zenü Network, plutôt d’être vus comme le problème, les élèves se doivent d’être  au contraire, une part de la solution au problème.

En réalité depuis plus d’une dizaine d’années maintenant, ZenüNetwork a inventé et expérimenté avec un certain bonheur,  des outils de lutte contre les actes de délinquance et d’incivisme en milieu scolaire. Les établissements d’enseignements secondaires de la région de l’Ouest qui grâce à l’accord de partenariat signé entre la Délégation régionale   et Zenü Network ont bénéficié de son assistance technique et  adopté par la suite  ses outils, à défaut d’avoir éradiqué complètement la délinquance et tous les actes d’incivisme d’où qu’ils viennent en leur sein, les ont réduit à leur plus simple expression.

Le Mécanisme de Protection des Dénonciateurs des actes de Corruption(MEPRODEC) en milieu scolaire, qui a élargi son champ d’activités pour devenir le Mécanisme de Protection des Dénonciateurs des actes de Corruption et d’Incivisme(MEPRODECI) en milieu scolaire, a ceci de particulier qu’il place l’élève au centre de la lutte contre tous ces fléaux qui minent l’école camerounaise aujourd’hui. Ce faisant, plutôt que d’être le problème ou le responsable de tous les actes de délinquance et d’incivisme que la communauté éducative a vite fait de pointer du doigt, l’élève devient grâce au mode de fonctionnement du MEPRODECI et des objectifs visés, une part de la solution. Et pour cause, le MEPRODECI, en offrant aux élèves la possibilité de dénoncer les taxeurs, les dealers et tous les autres auteurs des actes d’incivisme qui pullulent les campus scolaires tels des héros invisibles, sans subir des représailles, leur libère la parole et font d’eux des alliés dans cette lutte. A partir du moment où les élèves prennent confiance en ce dispositif et réalisent  qu’ils peuvent dénoncer les fauteurs de troubles sans subir de représailles, il leur devient plus loisible de porter à la connaissance des services de l’administration scolaire ou même des autres administrations compétentes comme la police ou la gendarmerie, des informations susceptibles de prévenir des crimes et donc de sauver des vies.

Les responsables des établissements scolaires qui ont compris l’enjeu et adopté le dispositif de Zenü Network, ne tarissent plus d’éloges au sujet de la Boîte à Dénonciation, devenue pour eux un excellent instrument de gouvernance, leur permettant de mesurer le degré de civisme à la fois des élèves et de leurs collaborateurs.

Dexter NANA

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2019 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?