Les Cecin doivent tirer profit de l’état d’esprit des nouvelles autorités du Minesec

DSC_0001-3.jpg

Chaque jour qui passe, les décisions ou les actes du ministre des enseignements secondaires viennent confirmer sa volonté de tordre le cou à la corruption. Un état d’esprit qui devrait inciter les Clubs d’Education Civique et d’Intégration Nationale à faire bouger les lignes.


Du 11 au 12 octobre 2016, la Délégation régionale des enseignements secondaires de l’Ouest, avec l’appui logistique de son partenaire technique Zenü Network a organisé, comme cela est devenu une tradition depuis trois ans, un séminaire de renforcement des capacités des superviseurs des Clubs d’Education Civique et d’Intégration Nationale(Cecin) de divers établissements scolaires de la région de l’Ouest. Un séminaire dont l’objectif global n’est autre que donner aux superviseurs des rudiments nécessaires à une animation objective et efficiente de leurs clubs qui ont la particularité de n’être pas des clubs comme les autres, au regard des missions qui sont les leurs.
Dans les lycées et collèges, les Clubs d’Education Civique et d’Intégration Nationale ont la particularité d’être des structures qui empêchent de tourner en rond, car ils dénoncent tous les travers et les actes de mal gouvernance en milieu scolaire.
Le superviseur du Cecin, étant donné la place centrale et le rôle prééminent qui est le sien dans l’atteinte des objectifs fixés au club, se doit d’être constamment remobilisé, motivé en permanence pour éviter de sombrer ou se laisser séduire par les pratiques ou habitudes qui entretiennent le nid de la corruption en milieu scolaire.

Et pour ces séances de renforcement de leurs capacités, les inspecteurs pédagogiques régionaux des sciences humaines commis à cette tâche, se sont employés à revisiter avec tous les superviseurs ayant répondu présents, le contenu de la mallette pédagogique des Cecin. Un texte conçu et produit par Zenü Network et qu’on doit présenter comme la Bible du Cecin étant donné qu’il est en réalité un guide pédagogique pour le développement des compétences en éducation civique et intégration nationale.
Mais au cours des ces séminaires de renforcement des capacités des superviseurs des Cecin qui se sont tenus dans les huit départements de la région de l’Ouest, les inspecteurs pédagogiques ont mis un point d’honneur à rappeler aux superviseurs des Cecin, toute la disposition d’esprit des nouveaux responsables du Ministère des enseignements secondaires à ne point chausser de gangs pour combattre la corruption et débarrasser le ministère ainsi que ses services déconcentrés de toutes les attitudes ou comportements contraires à l’éthique citoyenne.
La promptitude avec laquelle les services sont désormais rendus aux usagers du ministère des enseignements secondaires, la diligence dans le traitement des dossiers ou encore le fait que les usagers ne traînent plus dans les couloirs de ce ministère, sont des faits qui témoignent de ce que, les responsables en commençant par le ministre lui-même, sont décidée à dératiser la maison.
Au niveau de la délégation régionale des enseignements secondaires de l’Ouest, c’est le même état d’esprit qui règne. Le nouveau délégué régional à en croire certains de ses collaborateurs, a été envoyé ici avec des missions précises, celles de faire le ménage et de redorer le blason des enseignements secondaires dans cette région.

C’est pour cette raison que l’éthique et la pédagogie se retrouvent au centre de toutes les communications du délégué HAMADAMA DJAFAROU depuis sa prise de fonction à l’Ouest. Et pour joindre l’acte à la parole, il est déjà descendu sur le terrain dans le département de la Ménoua, pour remonter les bretelles à ce chef d’établissement dans lequel, les frais d’APEE avoisinaient les 30000 francs cfa. Le ministre des enseignements secondaires pour sa part, en plus des missions qu’il a commis de se rendre dans diverses régions du pays pour s’assurer du respect des instructions relatives à la rentrée scolaire, est lui aussi descendu sur le terrain. Dans la ville de Douala, on l’a vu dans les salles de classe et dans les campus des lycées, s’assurant en personne du respect des instructions qu’il a prescrites.
C’est au regard de tous ces actes qui viennent se joindre aux différents discours qui invitent les uns et les autres à faire montre de responsabilité sous peine des sanctions les plus sévères, que les formateurs des superviseurs des Cecin les ont invités à tirer le maximum de profit de ce vent nouveau qui souffle. Pendant que ces nouvelles autorités sont en place et se montrent favorables à une nouvelle gouvernance synonyme d’un retour aux sources de l’éthique et de la citoyenneté en milieu scolaire, les superviseurs des Cecin doivent saisir cette opportunité pour faire bouger les lignes. Ils peuvent être certains d’avoir l’oreille de la plus haute hiérarchie des enseignements secondaires à la fois à Yaoundé et au niveau régional.

Basile Honoré Tchuisse.
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2020 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?