Face à la Presse : Le PECAC présenté aux journalistes de la région de l’Ouest

Djateng Flaubert, le Coordonnateur de Zenü Network, était l’invité du club de la presse organisé par le Club Media-Ouest à Zenü Network.

Une trentaine de journalistes des medias de l’audio visuel comme de la presse écrite, relevant aussi bien du  secteur public  que du privé et exerçant dans la région de l’Ouest, ont très activement pris part à un club de la presse organisé le vendredi 12 avril 2019 dans les locaux de Zenü Network par le Club Media- Ouest, une organisation de journalistes et hommes de media exerçant dans la région du même nom. Le principal interlocuteur des journalistes en cette occasion n’était autre que Flaubert Djateng, le coordonnateur de Zenü Network. Pour rappel, Zenü Network est une  organisation de la société civile basée à Bafoussam et qui depuis un peu plus d’une décennie maintenant travaille à la promotion de la citoyenneté en milieu jeune ou qui tout particulièrement, s’attelle à éradiquer l’incivisme dans l’espace scolaire au Cameroun.

Pour y parvenir, Zenü Network a inventé et testé un dispositif dont les effets et changements se font visibles à la fois sur la conduite des élèves comme sur celle de leurs encadreurs. A ce jour, ce dispositif est  fonctionnel dans un minimum de 500 établissements scolaires relevant du secondaire dans les régions de l’Ouest et du Centre du Cameroun.  Malheureusement avec le temps qui passe, la consommation des drogues et autres stupéfiants par la population estudiantine au Cameroun, a entraîné  la montée vertigineuse des actes d’incivisme et de violence dans nos établissements scolaires. Ce qu’il est sans aucun doute convenu d’appeler le stade suprême de la violence et de la délinquance en milieu scolaire, s’est produit le vendredi 29 mars 2019 au lycée bilingue de Déido avec le décès brutal et tragique du jeune Rosmann Bleuriot Tsanou, mortellement atteint par le poignard de son ancien camarade de classe, précédemment exclu de l’établissement.

Bien que ce ne fût pas le premier du genre en milieu scolaire au Cameroun, l’assassinat de ce jeune élève du lycée bilingue de Déido a enflammé les medias aussi bien classiques que sociaux.  La société camerounaise dans son ensemble, les responsables de l’administration scolaire, la société civile sont sortis de leur réserve pour condamner et essayer d’apporter des réponses aux causes de la violence en milieu scolaire. Zenü Network qui depuis de nombreuses années travaille sur cette problématique dans les régions de l’Ouest et du Centre, très sensible au malheur de ce jeune garçon, est une fois de plus, monté au devant de la scène pour apporter sa contribution à la solution à ce fléau qui mine le secteur de l’éducation au Cameroun.

C’est dans cet ordre d’idées  que le coordonnateur de Zenü Network était  l’invité du Club de la presse du Club Media-Ouest(CMO).  Pendant un plus de deux heures d’horloge, Djateng Flaubert a présenté aux hommes de media basés dans la région de l’Ouest, le Programme d’Education à la Citoyenneté Active et à la Culture(PECAC). Il s’agit d’un programme qui contient un dispositif apte à réduire les actes de délinquance en milieu scolaire et qui a déjà fait ses preuves dans les établissements scolaires où il a été expérimenté. Ce dispositif qui repose sur quatre piliers, a fait l’objet d’un exposé détaillé par le Coordonnateur de Zenü Network. Ces quatre piliers sont :  le Club d’Education Civique et d’Intégration Nationale(CECIN) pour la sensibilisation et l’information autour des maux qui minent l’école, les Boîtes à Dénonciation(BD) pour permettre de recueillir les dénonciations anonymes de la part des élèves au sujet de tout ce qui est contraire à l’éthique  dans l’espace scolaire, l’Observatoire de la Gouvernance(OG) constitué des  représentants des parents, des enseignants, de l’administration et des élèves pour investiguer  autour des dénonciations et s’assurer que ce qui est dit dans les boîtes est avéré, et surtout veiller à ce que ceux qui ont commis des fautes soient sanctionnés. Le dernier pilier étant la Personne Relais (PR).  C’est une personne de confiance à qui les jeunes  peuvent se confier s’ils ont  peur des représailles.  Ce dispositif s’il est adopté et mis en œuvre dans tous les établissements scolaires sur l’étendue du territoire national,  peut permettre de contenir l’incivisme. Et à défaut d’éradiquer complètement  la délinquance, la réduire à sa plus simple expression, tout comme il est apte à faire la lumière sur les multiples dysfonctionnements qui existent dans l’espace scolaire.

C’est vrai que les échanges du Coordonnateur de Zenü Network avec les journalistes, ne sont pas limités aux techniques de lutte contre l’incivisme en milieu scolaire. Les autres outils en vue de promouvoir la gouvernance ou la transparence dans la gestion des fonds des Associations des Parents d’Elèves et Enseignants (APEE/PTA) comme le Guide de gestion comptable, budgétaire et administrative a aussi fait l’objet d’une présentation comme l’a été le Forum des jeunes du Cameroun(FJC), un événement annuel placé sous le haut patronage du MINJEC et au moyen duquel, Zenü Network assure la promotion de l’intégration nationale en milieu jeune.

Dexter NANA

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2019 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?