Le journal de la décentralisation N°1

Maîtriser le processus de la décentralisation

djateng.jpgLe processus de décentralisation est désormais en marche au Cameroun. Marche lente selon les citoyens, pressés de voir leurs nombreux problèmes résolus ; marche prudente et sûre selon les autorités. Celles-ci avancent comme illustration le transfert effectif de compétences aux communes et la mise en place de la dotation générale de décentralisation (DGD). On estime que les maires ont désormais les moyens d’assurer le développement économique, social ou encore culturel de leur localité, ceci à travers la bonne gestion des nouvelles ressources financières mises à leur disposition. Vraiment ?

La loi 2004/017 du 22 juillet 2004 d’orientation de la décentralisation, avait retenu le « principe de la progressivité» qui prévoyait le transfert progressif des compétences par neuf départements ministériels aux communes et Communautés urbaines en ce début d’année 2010.Puis, la loi n° 2004/017 du 22 juillet 2007 d’orientation de la décentralisation a créé deux organes de suivi de la décentralisation. Il s’agit du Conseil national de la décentralisation (CND) et du Comité interministériel des services locaux (CISL) qui se mettent en place.

Entre temps, le décret présidentiel du 12 novembre 2008, érigeait les provinces en régions. Selon le texte présidentiel, le Cameroun compte dix régions à savoir l’Adamaoua, le Centre, l’Est, l’Extrême Nord, le Littoral, le Nord, le Nord-Ouest, l’Ouest, le Sud, et le Sud-Ouest. Ces circonscriptions ont gardé les mêmes limites géographiques que les anciennes provinces. Simple problème de vocabulaire ? Le citoyen ordinaire se retrouve-t-il dans ce processus et devant les nouveaux interlocuteurs ? De nouvelles communes ont été créées. A ce jour, le Cameroun en compte 360 et 14 communautés urbaines.

Et c’est là le noeud du problème. Les mairies sont-elles préparées et outillées pour entrer efficacement dans la décentralisation ? Les autres acteurs, les opérateurs économiques, les autorités traditionnelles, les associations et autres comités de développement trouvent-ils leurs marques dans cette nouvelle configuration des rôles ? Les avis divergent, selon les communes et selon les acteurs. Si quelques-uns se réjouissent de l’effectivité du transfert des compétences et des ressources, d’autres sont encore dans l’expectative. Il y en a qui sont dubitatifs et s’interrogent encore. Mais tous sont unanimes pour reconnaitre qu’il y a un gros travail à faire pour maitriser le processus.

Et c’est justement pour accompagner ce travail que Zenü Network engage dans les communes de Bangangté, Mbouda et Nkongsamba 1er le projet de promotion de la gouvernance locale. Chacune de ces communes présente des spécificités. Suffise de mentionner ici que celle de Bangangté est une des rares communes au Cameroun dont l’exécutif est aux mains d’une femme ; que celle de Mbouda est une sorte de zone de transition entre la « commune » au sens francophone et la « local council » anglophone ; que celle de Nkongsamba 1er est une commune d’arrondissement logée à un jet de pierre de la Communauté urbaine.

Ces quelques traits n’occultent pas le potentiel et l’opportunité que chacune offre de bâtir un processus bénéfique pour l’ensemble des communes du Cameroun. En tout cas, l‘ambition du projet est d’aider ces communes à mieux maitriser le processus de décentralisation, d’en faire une chance à la fois pour promouvoir la participation des populations et d’amélioration de leur conditions de vie.

Par Flaubert DJATENG
Coordonnateur du Zenü Network

Cliquez ici pour télécharger le Journal de la décentralisation N°1 Juillet-Septembre 2010 au format PDF.

Le journal de la décentralisation

I. L’édito du Coordonnateur de Zenü Network

II. Dossier :

  • Compte rendu de la cérémonie de lancement officiel
    du projet à Bangangté
  • Pressbook de l’événement de Bangangté

III. Réactions de quelques acteurs

IV. Le projet PGL / OL en dix questions-réponses

  • les acteurs et leurs rôles dans la mise en oeuvre

V . Les activités des parties prenantes

  • les acteurs et leurs rôles dans la mise en oeuvre
  • le dispositif opérationnel

VI. Cartes postales

  • Bangangté
  • Mbouda

VII. Eclairage

  • Comprendre la décentralisation

VIII . Analyse

  • Société civile et décentralisation

IX. Lexique du projet PGL

Cliquez ici pour télécharger le Journal de la décentralisation N°1 Juillet-Septembre 2010 au format PDF

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2017 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?