Lutte contre la désertification : LA CONTRIBUTION DU FJC10

Plus de 600 jeunes plants de Neem ont été plantés par les jeunes à l’occasion du Mandela Day à Garoua.

Depuis sa première édition nationale à Bafoussam en 2014, le Mandela Day est devenu une composante principale, un temps fort du programme des activités du Forum des Jeunes du Cameroun. Certes depuis la première édition du Festival des Jeunes du Cameroun en 2009, le comité d’organisation avait déjà intégré dans le programme des activités, les séances d’investissement humain en vue d’inculquer aux jeunes participants la notion du service de l’autre. Pour que cette activité ne paraisse pas aux yeux des jeunes un simple geste mécanique que l’on réalise par suivisme sans en comprendre le sens profond et toute l’idéologie qui la fonde, le concept a changé d’appellation pour devenir le Mandela Day.

Avec le Mandela Day, il n’est plus  question d’assumer mécaniquement des tâches d’intérêt communautaire. Il s’agit au-delà de l’activité que l’on mène, d’en comprendre toute la philosophie et la signification profonde de l’acte que l’on pose.  L’objectif du Mandela Day dans l’entendement des organisateurs étant d’inculquer aux jeunes l’amour du service rendu à son prochain, la capacité de se livrer   à une activité consciente et volontaire épurée de toute intention égoïste, mais totalement dirigée au service de l’autre. D’où son appellation  en mémoire de  ce héros de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, qui toute son existence durant, a su avec un certain bonheur, nier son être pour valoriser celui de son semblable, mourir en soi pour permettre à son prochain de vivre.

A partir du moment où Zenü Network a fait de la lutte contre la corruption, la promotion de la citoyenneté et de l’intégrité en milieu jeune son cheval de bataille, que dans notre société contemporaine, le culte de l’égotisme, l’enrichissement illicite, le goût immodéré pour le paraître et toutes les autres antivaleurs étaient devenus des vertus ou des modèles d’existence sociale, la figure de Nelson Mandela et sa personnalité passaient pour être une  alternative susceptible de remettre les choses à l’endroit, de redonner espoir à une jeunesse en mal de repère et restaurer dans leurs esprits  les valeurs cardinales qu’ils n’auraient jamais dues perdre.

Le 18 juillet dernier à Garoua, les jeunes à l’occasion de leur Mandela Day, ont fait plus qu’une œuvre utile. Avec à leur tête, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, le Gouverneur de la région du Nord, le Préfet du département de la Benoué, les Sous-préfets des trois arrondissements du département de la Benoué, le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Garoua, toutes les sectorielles de la région auxquels ont doit ajouter la Présidente du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun et le Coordonnateur de Zenü Network, ont contribué à repousser les frontières du désert et à protéger notre environnement en plantant des arbres dans la réserve forestière de Gashiga.

Pendant plus de deux heures et malgré la chaleur torride, les jeunes, sous le regard très attentif M. FONDEMBA Ernest, le Délégué départemental des Forêts et de la Faune de Garoua qu’assistaient certains de ses collaborateurs, ont planté plus 600 plants de Neem, une espèce aux multiples vertus thérapeutiques et surtout appropriée à l’environnement de la région du Nord. Selon les informations recueillies sur place, la réserve de Gashiga qui avait vu le jour dans le cadre de l’opération Sahel Vert et qui participait activement à la lutte contre la désertification de l’espace sahélien camerounais, au fil des années avait été détruit par les populations.  Reconstituer cette forêt pour lutter contre les changements climatiques et préserver notre écosystème depuis lors est une nécessité impérieuse pour les responsables des forêts et de la faune du Nord. C’est la raison pour laquelle, ils ont apprécié et encouragé à sa juste mesure cette initiative de Zenü Network et de ses jeunes. Une initiative hautement citoyenne et humanitaire qui restera à jamais gravée dans les mémoires des hommes qui vont en bénéficier. M. FONDEMBA Ernest, le délégué départemental des Forêts et de la Faune, a fait la promesse de veiller sur les acquis et de prendre toutes les dispositions possibles afin que les populations en quête de terres cultivables, ne détruisent plus les arbres.

Dexter NANA

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2018 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?