Lutte contre la corruption : Pourquoi les sanctions se font rares ?

DSC03417_2-2.jpg

En milieu scolaire, les actes de corruption sont constatés et dénoncés. Malheureusement les sanctions ne suivent toujours pas. Les dénonciateurs sans céder au découragement, s’interrogent tout de même !

Les efforts fournis par les dénonciateurs des actes de corruption en milieu scolaire ne sont pas toujours récompensés.  La faute à la rareté des  sanctions fortes à l’encontre des différentes personnes coupables des actes de corruption. Les jeunes ont naïvement  et en toute objectivité, pensé que la dénonciation des corrompus serait suivie immédiatement des sanctions exemplaires qui serviraient de leçons à toutes les autres personnes  fascinées par l’idée de corrompre ou de se laisser corrompre.  Dans le projet de lutte contre la corruption en milieu scolaire, il a été demandé aux jeunes par exemple d’apporter les preuves qui accablent les enseignants et les responsables corrompus. Ce qu’ils ont réussi à faire, non sans  courir de nombreux risques et bravant de nombreux obstacles. Malheureusement les sanctions exemplaires auxquelles ils s’attendaient, n’ont pas suivi leurs actes de dénonciation.  Un peu lassés par la légèreté des sanctions quand elles ne frisent pas la complaisance, choqués de voir les enseignants qu’ils ont dénoncés continuer en toute quiétude à reproduire les mêmes actes moralement répréhensibles, comme s’ils étaient des héros invisibles, les jeunes sans céder au découragement commencent à se poser des questions. En réalité, qu’est-ce qui fait problème, pourquoi les responsables des établissements scolaires ne sanctionnent –ils pas leurs collaborateurs coupables de corruption ?

A Zenü Network, la question de l’absence des sanctions exemplaires à l’encontre de toutes les personnes reconnues coupables  d’actes de corruption en milieu scolaire est prise très au sérieux au moins pour deux raisons. D’abord parce que à Zenü network, nous sommes  conscients du fait que lutter contre la corruption c’est aller à l’encontre des intérêts individuels de nombreux chefs d’établissements scolaires ou de certains enseignants. De même que les chefs d’établissements qui s’engagent au près de nous  pour nous accompagner dans ce noble combat, sont parfois stigmatisés par leurs homologues.  A Zenü Network, on sait aussi que les enfants au départ ont fortement cru en nous. Mais ne voyant pas les sanctions suivre, ils ont quelque peu cédé au découragement. Ils ne seront de nouveau acquis à la cause que lorsque un coupable pris la main dans le sac, sera sévèrement puni. La deuxième raison tient au fait que Zenü Network s’étonne un tout petit peu devant la conduite de certains responsables des enseignements secondaires qui, après avoir établi la culpabilité de certains collaborateurs, s’abstiennent de sanctionner et invitent Zenü Network à le faire à leur place.

Une représentation des élèves

Face à pareille attitude, la problématique de la sanction se pose. Qui doit sanctionner ? Poser cette question peut prêter à sourire, car il ne fait aucun doute qu’il s’agit de la responsabilité des responsables des enseignements secondaires ou des autorités judiciaires et non de Zenü Network qui n’a ni qualité ni les moyens de sanctionner. Cela dit, l’incapacité ou le refus  des responsables des enseignements secondaires à sanctionner des collaborateurs, constitue un joli  paradoxe. Paradoxe parce que ceux qui sont supposés avoir tous  les moyens de droit pour sanctionner, s’effacent devant leurs responsabilités pour attendre des organisations de la société civile qu’elles sanctionnent les corrompus.

Cette incapacité de certains  responsables à sanctionner des collaborateurs véreux, est une forme de démission qui aux yeux des jeunes est considérée comme une prime à la corruption. C’est une indifférence qui encourage les corrompus à se considérer comme des intouchables qui finalement, érigent en droit, les comportements aux antipodes de l’éthique et de la morale. C’est le cas de certains  inspecteurs pédagogiques régionaux de l’Orientation et de la Vie Scolaire  ou encore de l’informatique, qui ont jeté l’opprobre sur l’ensemble des inspecteurs pédagogiques régionaux en particulier et sur les enseignants en général.   Le comportement hautement pathétique de ces inspecteurs pédagogiques régionaux a  été si grandement décrié, que le Délégué Régional des Enseignements Secondaires de l’Ouest, s’est trouvé dans l’obligation de prendre des mesures conservatoires en les suspendant de mission sur le terrain jusqu’à nouvel ordre.

Il s’agit des inspecteurs pédagogiques dont les missions sur le terrain se transforment mission  d’arnaque. Pour reprendre leur propre jargon, ils « privilégient lors des descentes sur le terrain le F c’est-à-dire le fric au P à savoir la pédagogie ». Que des inspecteurs pédagogiques très friands d’argent, que l’on a pris la main dans le sac à des heures indues dans des établissements scolaires, que d’autres encore qui en sont venus aux mains à cause d’un partage qui a mal tourné, soient simplement suspendus de descentes sur le terrain, même si on nous  fait comprendre que certains d’entre eux ont été entendus par la police judiciaire après avoir été dépouillés de leur pactole, cette sanction si elle en est une, semble trop légère.

Mais en attendant de voir les responsables des enseignements secondaires aller plus loin en prenant des sanctions qui se veulent beaucoup plus exemplaires et dissuasives pour d’autres éventuels corrompus, on peut se féliciter de ces premières mesures. Mais on doit aussi suggérer au ministre des enseignements secondaires de mettre sur pied un véritable profil de carrière des enseignants comme il est prévu dans le statut particulier des enseignants dont on attend toujours le décret d’application. L’absence d’un profil de carrière dans ce corps de métier fait que n’importe qui à n’importe quel  moment peut devenir n’importe quoi. Toute chose qui invite bien de responsables à se montrer d’une prudence qui laisse très souvent le champ libre à bien de corrompus à ternir sans vergogne l’image de ce corps de métier qui partout et en tout temps devrait briller par son exemplarité.

Basile Honoré TCHUISSE

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2018 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?