La dernière ligne droite

DSC_0008.jpg

Dresser un pré bilan et poser les jalons du futur étaient au menu de la rencontre des points focaux du Projet Jeunesse Culture et Citoyenneté(Pjcc) en ce début de mois de janvier à Zenü Network.


Jeudi 12 janvier 2017, les différents points focaux du Projet Jeunesse Culture et Citoyenneté de Zenü Network ont répondu présent à leur traditionnelle rencontre trimestrielle. Une rencontre qui intervient tous les trois mois et au cours de laquelle ils revisitent le calendrier des activités programmées au cours du trimestre, analysent le taux de réalisation des activités programmées, identifient les obstacles ou les difficultés rencontrées, envisagent des solutions ou des pistes de remédiation et enfin procèdent à la planification des activités pour le trimestre suivant.
Ceci dit, la rencontre du 12 janvier 2017, avait un caractère bien particulier. Elle était à la fois la première de cette nouvelle année civile 2017, et surtout la dernière rencontre ordinaire pour ces points focaux du PJCC étant donné que ce projet arrive logiquement à son terme au mois de mars 2017.

DSC_0004.jpg

Bien qu’on soit fondé en droit de penser qu’il y aura certainement une rencontre extraordinaire au terme de ce premier trimestre de l’année 2017, rencontre qui permettra de procéder à un bilan plus exhaustif, les différents participants à la rencontre du 12 janvier ont procédé à une espèce de pré bilan et surtout posé de nouveaux jalons, tant il est vrai qu’il fallait bien penser à l’après mars 2017. Penser à l’après mars 2017 était synonyme d’invite faite aux différents points focaux de redoubler d’ardeur au travail étant donné que l’hypothèse d’une quatrième phase du Projet Jeunesse Culture et Citoyenneté ou de tout autre programme qui pourrait s’inscrire dans sa continuité va indubitablement dépendre des résultats de cette phase III du PJCC. Pour cette raison, les animateurs de cette rencontre ont surtout invité les points focaux à ne point dormir sur leurs lauriers en se félicitant des résultats déjà obtenus. C’est précisément ont-ils expliqué, au moment où le projet touche à sa fin qu’il faut davantage rester en éveil et multiplier les initiatives en vue de bien remplir son cahier de charges pour éviter d’avoirs quelques regrets à nourrir au terme de celui-ci.
En attendant que l’on procède donc plus tard à un bilan exhaustif du Projet Jeunesse Culture et Citoyenneté, les récits du Mécanisme de Protection des Dénonciateurs des Actes de Corruption en milieu scolaire (Meprodec) effectués par les différents points focaux ont laissé comprendre que même si la lutte contre la corruption en milieu scolaire se heurte encore aujourd’hui à certaines difficultés liées à aux résistances de certains acteurs, ou du déficit de sensibilisation, les bonnes pratiques que préconise le MEPRODEC sont de plus en plus adoptées dans différents établissements scolaires.

DSC_0006.jpg

Il a été à titre d’exemple retenu que dans sept structures scolaires du département des Bamboutos, les chefs d’établissements en personne assistent les membres du Club d’Education Civique et d’Intégration Nationale (Cecin) dans leurs activités de sensibilisation des élèves. Les sévices corporels qui faisaient partie de la pédagogie de certains enseignants du lycée de Bahouan, dans le département des Hauts-plateaux, relèvent désormais du passé depuis que les membres du Cecin ont dénoncé rigoureusement ces pratiques. Dans le département de la Mifi au moins trois Clubs d’Education Civique et d’Intégration Nationale de la ville de Bafoussam ont bénéficié d’un budget conséquent. De même, les sorties découvertes des élèves ont séduit le proviseur du lycée technique de Bafoussam qui captivé par les images et les récits des jeunes, a pris attache avec la CHART pour se rendre à son tour à la chefferie Batoufam avec ses enseignants en vue de découvrir son circuit touristique.
Mais le récit le plus admiratif est venu du département du Ndé et précisément du Lycée de Balengou Kassang où le proviseur pour encourager le Cecin et ses membres, a fabriqué pour le compte de l’établissement, une boîte à dénonciation. Le premier dépouillement effectué le 21 décembre 2016 n’a pas épargné les comportements déviants de certains enseignants indélicats.
Pour sortir de cette rencontre, les différents points focaux, sous la conduite de Olga BEMEGNIE qui animait les travaux, ont procédé à la planification des activités pour les mois de janvier à mars 2017. Les points focaux ont été exhortés à respecter de façon scrupuleuse la programmation retenue en vue d’une clôture sereine du projet en mars 2017.

Dexter NANA
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2018 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?