Gouvernance scolaire : Le nouveau programme de Zenü Network présenté à ses partenaires

Du 13 au 14 septembre 2017, le personnel de Zenü Network, quelques détenteurs d’enjeux et certaines organisations de la société civile ont pris part à un atelier de planification opérationnelle des activités du Programme d’Éducation à la Citoyenneté Active et à la Culture.

Ce début de mois septembre n’a pas été celui de rentrée  uniquement pour les élèves, enseignants et parents d’élèves.  Il a aussi été celui de la rentrée des programmes pour Zenü Network qui, les 13 et 14, a organisé un atelier de planification opérationnelle du Programme d’Education à la Citoyenneté Active et à la Culture (Pecac), son nouveau programme qui pour sa première phase va durer trois ans et doit couvrir deux régions du Cameroun, l’Ouest et le Centre.

Après avoir pendant 09 ans dans la région de l’Ouest Cameroun et à travers le Projet Jeunesse, Culture et Citoyenneté (Pjcc), testé et développé un ensemble d’outils de promotion de la citoyenneté et de la culture en milieu scolaire, notamment la lutte contre la corruption et l’amélioration de la gouvernance en milieu scolaire ainsi qu’au sein des Associations des Parents d’Elèves et Enseignants(Apee), il était temps de passer à une étape supérieure. Le Programme d’Education à la Citoyenneté Active et à la Culture qui est une suite logique du Projet Jeunesse Culture et Citoyenneté auquel il succède et se veut une étape supérieure.

On est passé d’un projet qui couvrait une seule région du Cameroun à savoir celle de l’Ouest, à un programme qui, en attendant de couvrir dans un délai raisonnable l’ensemble des établissements d’enseignement secondaire de la République, va dans sa première phase couvrir 500 établissements scolaires et 500 Associations des Parents d’Elèves et Enseignants (Apee). Le Programme d’Education à la Citoyenneté Active et à la Culture (Pecac) se veut aussi une suite logique et une étape supérieure du Pjcc, parce qu’il est un plaidoyer en vue de l’adoption par les pouvoirs publics d’un ensemble d’outils, conçus pendant les différentes phases du Projet Jeunesse Culture et Citoyenneté, pour lutter contre la corruption et promouvoir la gouvernance et la citoyenneté en milieu scolaire. Ces outils sont la Mallette pédagogique des Cecin, le Guide de gestion des APEE, les Cartes postales, la Bande dessinée et la Boîte à dénonciation.

Le Pecac dont la mise en route a  effectivement débuté au mois de juin 2017 avec une activité majeure, le Forum des Jeunes du Cameroun tenu au mois de juillet 2017 à Bertoua, a donc pour objectif de contribuer à l’amélioration de la gouvernance en milieu scolaire et les conditions de vie des jeunes au Cameroun en général et dans les régions de l’Ouest et du Centre en particulier. Il s’agit en somme pour ce programme, de contribuer à faire baisser de façon considérable la corruption dans les établissements d’enseignement secondaire des régions de l’Ouest et du Centre. Pour cela, au moins 60% des Clubs d’Education Civique et d’Intégration Nationale (Cecin) doivent être fonctionnels dans ces deux régions et appliquer le code de dénonciation, tandis qu’au moins 40% des 500 Apee sensibilisées, doivent utiliser le guide de gestion et s’impliquer dans la gouvernance scolaire. Il s’agit aussi d’amener les jeunes à se faire entendre auprès du gouvernement, du secteur privé et de la société civile. Ainsi, au moins une déclaration commune des jeunes sera adressée au gouvernement  et au secteur privé chaque année dans le cadre du Forum des Jeunes du Cameroun, à travers les medias, tout comme deux activités de partage d’expérience du Fjc seront reproduites chaque année par les jeunes dans leurs régions d’origine. Enfin, l’expérience des outils du Mécanisme de Protection des Dénonciateurs des Actes de Corruption en milieu scolaire(Meprodec) à savoir les Cecin, les boîtes à dénonciation, les observatoires, vont être repris par les structures gouvernementales. Pour cette fin, au moins deux décisions doivent être prises au niveau gouvernemental pour l’adoption des outils conçus par Zenü Network pour la lutte contre la corruption et l’engagement citoyen en milieu scolaire et ceci avant la fin du Pecac.

C’est donc, dans le but d’amener le personnel de Zenü Network, ainsi que certains partenaires alliés et détenteurs d’enjeu qui seront sollicités dans la mise en œuvre de ce programme à bien le comprendre et en maîtriser tous les contours, qu’a  été organisé à leur intention, l’atelier de planification opérationnelle évoqué plus haut. De façon précise, cet atelier avait pour objectif de permettre aux participants de réévaluer la cohérence entre les objectifs poursuivis par le Pecac et les indicateurs, compléter le cadre conceptuel par les outils de planification appropriés et enfin élaborer un plan d’action détaillé. Pour faciliter cet atelier, le choix a été porté sur Raymond Onana, consultant.

Au terme des deux jours de travaux déroulés dans une ambiance sereine, de partage et d’échanges constructifs et enrichissants, le consultant s’est félicité de la qualité des participants dont l’aptitude à comprendre et la riche expérience lui ont permis de boucler en deux jours des travaux qui en temps réel devraient s’étendre sur quatre ou sept jours. Il a aussi apprécié à sa juste mesure, le sérieux de Zenü Network, qui en tant que organisation sérieuse qui entend conduire son programme avec professionnalisme, a eu la bonne idée, non seulement de confier la facilitation de l’atelier de planification des activités de son programme à un consultant, mais aussi, d’y associer des compétences externes comme le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique représenté par le délégué régional de l’Ouest, le Ministère des Enseignements Secondaires, représenté par un inspecteur régional d’éducation civique et morale, des Osc partenaires comme le GADD, la LCDH, la LDL, APADER, le SNAES et une APEE.

Il était donc attendus comme résultats,  que tous ces participants au terme des deux jours de travaux aient une bonne compréhension des concepts, des méthodes et processus d’élaboration des outils de planification et de suivi, et qu’ils soient aussi aptes à assurer la mise à jour périodique des outils de planification et de suivi-évaluation du Pecac. Et à en croire Raymond Onana qui avait déjà procédé en début 2016 à l’évaluation du Pjcc, le degré d’engagement des participants à cet atelier de planification est un indicateur qui montre que le Programme d’Education à la Citoyenneté Active (Pecac) de Zenü Network est bien parti pour atteindre tous les objectifs fixés.

Basile Honoré Tchuisse

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2017 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?