Formation des Points Focaux du PECAC : Réactions de quelques animateurs

 

GUEKEU FEUMATIO Marcelle, Animatrice de projet à Knowledge For All, « Je repars de cet atelier très édifiée et surtout consciente de l’immensité de la tâche qui est la notre »

Que retient Marcelle de ces trois jours de formation des animateurs du PECAC ?

J’ai assisté et participé avec plein d’intérêt à cet atelier de formation qui a duré trois jours. La formation était de qualité, les interventions des différents participants hautement édifiantes et je ressors de cet atelier très édifiée et surtout consciente de la grandeur de la tâche qui nous attend. Les différents facilitateurs nous ont à tour de rôle présenté le Programme d’Education à la Citoyenneté Active et à la Culture(Pecac) en mettant un accent particulier sur ses objectifs et les résultats attendus, ils nous ont fait une brève genèse de ce programme et présenté les différents outils dont nous avons la responsabilité de convaincre les différentes cibles visées d’adopter. J’ai aussi retenu que le PECAC est un plaidoyer qui vise à repousser la corruption et le harcèlement sexuel très loin des frontières de nos établissements scolaires, notamment en persuadant les différents responsables d’adopter les outils dont il fait la promotion. Je pense au terme de ces trois jours être bien armée car on nous parlé de la mallette pédagogique, de la boîte à dénonciation, du guide de gestion des Apee, des cartes postales, du code dénonciation citoyenne, du théâtre forum etc.

On attend de vous que dans le département des Bamboutos vous convainquiez au moins une quarantaine d’établissements scolaires et leurs Apee à adopter les outils du Pecac. Comment voyez- vous votre mission ?

C’est vrai que le département des Bamboutos est divisé en quatre arrondissements et qu’il va nous falloir bien nous organiser, pour ne laisser aucun de côté. Au regard de la superficie du département et des distances qui séparent les établissements scolaires les uns des autres, je me suis dit en regardant la carte scolaire que la tâche est immense. Toutefois avec tous les outils mis à notre disposition pour mener à bien notre mission, il n’y a point de doute que nous allons y parvenir. Dans tous les cas, cela semble pour nous un bon défi qu’il faut absolument relever. Et moi dans les Bamboutos comme tous les autres dans leurs départements, nous n’avons pas le droit à l’erreur. Je suis convaincu que tout va bien passer car nous sommes tous bien équipés pour aller sur le terrain et atteindre les objectifs fixés par le programme. La seule chose qui pourrait nous inquiéter une fois de plus je le précise, c’est la distance entre les établissements scolaires. Mais comme on dit que qui veut peut, je pense que je vais y arriver.

Avez-vous été négativement marquée par quelque chose au cours de cet atelier et que vous souhaiteriez voir corriger la prochaine fois ?

Non je ne veux pas me montrer très exigeante. Je n’ai vraiment pas grand-chose à reprocher à l’organisation, si non attirer un peu son attention sur la logistique. Que des blocs note, des stylos pour la prise des notes soient remis aux participants. Pour le reste, je pense que tout était bien et je ne dois pas inventer des choses négatives à relever.

Dexter NANA.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2017 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?