Engagement citoyen : L’appel du Lamido de Guider aux jeunes

Parrain de la dixième édition du FJC, il a invité les jeunes à l’unité et à la défense de l’intégrité du Cameroun.

Après son Excellence Roger MILLA en 2012 à Foumban, sa Majesté Joseph Antoine BELL en 2013  à Dschang, le Dr. Georges BWELLE en 2014 à Bafoussam pour la première édition nationale et 2015 à Ngaoundéré, le Pr. Frédéric GOLOOBA MUTEBI en 2016 à Buea, Roland KWEMAIN en 2017 à Bertoua, c’est à sa Majesté YAYA BOUHARI, le Lamido de Guider  qu’est revenu le privilège d’être le parrain de la dixième édition du Forum des Jeunes du Cameroun. Un privilège que cette autorité traditionnelle doublée d’une autorité politique a accepté avec modestie et humilité.

Comme il est de tradition, le Parrain du FJC prend souvent la parole pour entretenir les jeunes participants sur le thème de l’édition, partager avec eux son expérience existentielle et citoyenne qui peut les inspirer et enfin leur prodiguer un ensemble de conseils qui peuvent leur être utiles dans la vie. Sa Majesté  YAYA BOUHARI n’a pas failli à cette tradition. C’est dans la cour de son palais royal et entouré de certains de ses dignitaires, que de son trône, il s’est adressé aux jeunes, adressant au passage ses félicitations à Fadimatou IYAWA  pour sa brillante élection à la présidence nationale du CNJC. D’abord bien flatté par le choix qui a été porté sur sa personne, surtout en cette année où le FJC est rendu à sa dixième édition, il s’est dit aussi honoré d’être choisi quand le thème porte sur la citoyenneté.

Pour parler de la citoyenneté, YAYA BOUHARI a mis les jeunes face à leurs responsabilités. Il s’est alors appesanti sur la crise sécuritaire et politique que traverse le Cameroun et a attiré l’attention des jeunes sur les risques de manipulation dont ils peuvent être l’objet, avant de les inviter à beaucoup de vigilance. Parce que la participation aux élections fait partie de la citoyenneté, l’interlocuteur des jeunes, les a invités à se rendre massivement aux urnes le 07 octobre prochain pour élire le compatriote qui devra présider aux destinées du Cameroun pendant les 07 prochaines années.

Et comme l’occasion fait le larron, YAYA BOUHARI a saisi cette opportunité qui s’offrait à lui pour inviter les jeunes à voter pour le Président BIYA Paul, candidat à sa propre succession qui selon lui est le candidat de l’unité, de la stabilité, de la paix et de l’émergence du Cameroun. Pour convaincre les jeunes,  il présente le candidat BIYA comme le champion de l’intégration nationale. Le Cameroun  à son avis,  est un Etat dans lequel l’intégration nationale est plus que réalité étant donné que les clivages tribaux n’existent pas et on ne doit parler ni de  Beti ou Bamiliké, ni de nordiste ou sudiste, ni de francophone ou anglophone.  Le signe le plus manifeste de l’intégration nationale étant selon lui le fait que dans sa ville de Guider, « de nombreux anglophones sont de hautes personnalités et dirigent de nombreuses administrations, chose qui ne se voyait pas auparavant ».

Ceci étant, il va être pour l’instant difficile de savoir si cette consigne de vote de sa Majesté le  parrain du FJC 10, a fait un effet sur les jeunes. Le statut social de l’orateur du jour et son mode de communication n’ayant pas permis une discussion à bâtons rompus avec les jeunes, on ne saura jamais comment ils ont ressenti cette consigne, surtout que pour beaucoup, ils avaient déjà l’esprit  aux Gorges de Kola qui les attendaient.

Dexter NANA.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2018 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?