Café-débat : Une expérience qui fascine les citoyens de la ville de Bafoussam

L’acte deux de ce café-débat dans la ville de Bafoussam a montré combien les citoyens de cette ville brûlaient d’envie de s’adresser à leurs élus.

A la faveur de l’Initiative Citoyenne pour le Renforcement de la Démocratie(InCReD), un projet de l’ONG Un Monde Avenir, Zenü Network et Reach Out Cameroun, dont l’objectif clairement affiché est le renforcement de la démocratie et la participation des citoyens au processus de prise de décision, ou encore la création d’un espace de réflexion et d’analyse des sujets liés à la gestion de la cité, un deuxième café-débat a été organisé le mercredi 29 novembre 2017, dans un hôtel de la place à Bafoussam. Placé sous le thème « Les mécanismes de redevabilité des élus (maires, députés et sénateurs) et la participation des citoyens au développement local : enjeux et défis », ce café-débat a permis de mesurer combien les citoyens de la ville de Bafoussam, pour un grand nombre brûlaient d’envie de se retrouver devant leurs élus et les maires en particulier, pour leur exprimer leur dépit ou leur impatience à voir enfin leur quotidien changer dans le sens d’une certaine amélioration.

Et la preuve, en plus des citoyens qui avaient reçu une invitation en bonne et due forme, beaucoup d’autres se sont invités de leur propre chef après avoir suivi à la radio les différents communiqués qui faisaient la publicité au tour dudit événement. Pour tous ces citoyens qui se sont personnellement invités à cette deuxième édition du café-débat du 29 novembre dernier, il ne fallait pas rater une aussi belle occasion de se retrouver en face de son maire pour lui signifier son ras-le-bol, vis-à-vis de certaines situations devenues insupportables que l’on vit au quotidien. Le problème, ont expliqué ces citoyens, c’est qu’à leur avis, les maires non seulement, ils ne sont pas présents dans leurs bureaux, ils sont inaccessibles et  pas du tout présents sur le terrain, du moins là où ils sont le plus attendus. Parce qu’ils sont donc invisibles sur le terrain, absents dans les bureaux et incapables de faire le même porte à porte pour lequel ils se montrent des champions en période de campagnes électorales avec pour seule et unique préoccupation s’arracher les suffrages des électeurs et disparaître, le café-débat s’est offert comme un espace qu’il fallait absolument exploiter pour se faire entendre des élus ayant répondu à l’invitation des initiateurs de cet espace.

Au total, et après les différents échanges entre Hypolite TCHOUTEZO, premier adjoint au maire de la commune de Bafoussam 1er, Pierre SUKAM TCHADJUI 2ème adjoint au maire de la commune Bafoussam 2ème  et Lucienne ATEUFACK, la responsable de Cibaeeva, une organisation de la société civile basée à Dschang, avec dans le rôle de modérateur le Dr. André Marie YIMGA, tout le monde a convenu bien fondé de l’organisation de ce café-débat et de la nécessité de le multiplier. Car tout compte fait, les élus invités bien qu’ils aient parfois essuyé un peu la rage de certains citoyens, ont autant que ces derniers, apprécié à sa juste valeur l’initiative et félicité les organisateurs pour leur avoir offert un tel espace citoyen pour échanger avec les citoyens leurs électeurs et lever un peu le voile sur un certain nombre de malentendus qui relèvent très souvent d’un déficit de connaissance des règles de fonctionnement de la commune. Vivement le troisième numéro de ce café-débat désormais très attendu à en croire les petites confidences des participants à la fin des échanges.

Dexter NANA

 

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Merci d'utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter.

En cours d’envoi

©2018 Zenu Network | Zenu.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?